Accueil > Visite au coeur de la brasserie Guinness

Visite au coeur de la brasserie Guinness

par Adeline
Publié Mise à jour le

Porte GuinnessAh la Guinness… Aller à Dublin et ne pas visiter la brasserie Guinness, c’est comme aller en Champagne et ne pas visiter de cave.  Si si, je vous assure. L’Irlande est intimement liée à la marque Guinness et celle-ci en est certainement sa plus grande ambassadrice à travers le monde alors pour comprendre à quel point, une visite au Guinness Storehouse s’impose. Généralement je n’aime pas trop visiter tout ce qui est brasserie, distillerie et compagnie car la déception l’emporte souvent sur l’affection mais là, ce fût autre chose et cela méritait bien un billet entièrement dédié !

La genèse de l’histoire de la brasserie Guinness

C’est à pieds que nous décidons, mon petit groupe et moi, de nous rendre jusqu’à la brasserie. Dublin est une ville à taille humaine et il est possible de faire beaucoup à pieds. Après avoir quitté un centre ville se réveillant à peine d’un nouvel an festif, nous arrivons aux abords de l’usine et l’ambiance change au fur et à mesure que nous approchons du royaume Guinness. Imaginez des maisons basses, 2 à 4 étages maximum, des murs de briques, des pubs que l’on imagine très bien avec une clientèle de quartier, bref je suis transportée en plein quartier ouvrier avec en son centre la brasserie s’étendant sur plusieurs hectares. Je quitte les grandes artères et me voilà au coeur de grand murs de briques de Saint James’ Gate, un lieu stratégique proche des voies de navigation où toute l’histoire de Guinness a pris son ampleur.

En 1752 l’Archevèque Price lègue £100 à Arthur Guinness. Avec cet argent, il ouvre une première brasserie à 17km de la capitale puis quelques années plus tard, en 1759 exactement, il s’installe à Dublin. C’est alors qu’il signe un bail de 9000 ans (oui oui NEUF MILLE ans) dont la copie est visible dès le hall.  En 1784, après quelques années de conflit avec un comité de corporation de la bière à Dublin, il signe un droit d’accès au canal pour 8 975 ans. Autant vous dire que le génie Arthur Guinness laisse la brasserie tranquille pour longtemps ! Il faut aussi savoir qu’il a négocié l’eau gratuite et ce n’est pas un contrat signé à la légère puisqu’aujourd’hui 8 millions de litres par jour sont nécessaires à la fabrication de la fameuse bière.

La visite du Guinness Storehouse

La visite se déroule sur plusieurs étages à travers lesquels on apprend l’histoire de la maison, toutes les étapes de fabrication de la fameuse bière stout, à tirer une pinte parfaite et enfin à la déguster. Après la visite, une pause s’impose au Gravity Bar duquel vous pourrez admirer la vue à 360° sur la ville de Dublin.

Alors vous allez me demander ce que j’ai aimé dans ce musée ? D’abord nous avions une guide francophone passionnante qui a su nous transporter dans l’histoire de la brasserie, nous faire traverser les siècles, comprendre le génie d’Arthur Guinness et à quel point l’Irlande et cette marque sont maintenant indissociables. L’Irlande c’est seulement 6 millions d’habitants et chacun connait quelqu’un qui travaille ou a travaillé dans les usines. Avant qu’elles ne soient industrialisées, plus de 3000 personnes travaillaient ici. Maintenant les effectifs ont été divisés par 3 mais toute la ville de Dublin vit au rythme de la brasserie. En semaine il parait que l’odeur d’orge grillée envahit la ville.

J’ai aimé l’architecture du musée et le design de cette pinte géante au centre qui traverse les étages et qui pourrait contenir 14,5 millions de pintes.

J’ai aimé me prendre pour une barmaid et tirer ma propre Guinness. J’ai même obtenu le diplôme en tirant la bière parfaite si si ! Elle était trop belle ma bière (vous pouvez l’admirer dans le diaporama ci-dessus). Appelez-moi maître maintenant !!!!

Diplome Guinness parfaite

J’ai aimé apprendre à déguster cette bière qui pourtant n’est pas du tout à mon goût car trop amère. A la bonne température avec un guide qui m’a expliqué comment la boire ainsi que les saveurs qui se dégagent, franchement j’ai perçu la Guinness complètement différement.

En bonne ex-publicitaire j’ai apprécié le passage dans la gallerie qui revisite toute l’histoire des campagnes de la marque au Toucan.

Enfin j’ai aimé la pause au Gravity bar qui a lui seul vaut la visite par la vue impressionnante sur la ville.

Si vous passez par Dublin, n’hésitez pas à faire un petit détour par la maison Guinness et surtout à prendre un guide francophone, vous en apprécierez encore plus la visite.

[scrollGallery id=65]

Autres articles à découvrir

8 commentaire

LadyMilonguera@Talons hauts & sac a dos mercredi 9 janvier 2013 - 11:19

C’est vrai que cette brasserie doit être mythique…

répondre
PBGalerie.ch mercredi 9 janvier 2013 - 11:58

C’est en effet une visite très intéressante, le 1e lieu que j’ai visité à Dublin 🙂

répondre
Petitgris mercredi 9 janvier 2013 - 16:38

“Guinness is good for you” m’a-ton répété sans arrêt en Irlande du Sud ! La visite paraît très intéressante. merci du partage Bises

répondre
Retour du Monde mercredi 9 janvier 2013 - 17:06

Merci pour cet article Maitre ! En tout les cas, rien que pour la partie sur les anciennes campagnes de pub, et le bar à 360° ça donne envie d’y faire un tour !

répondre
Tiphanya jeudi 10 janvier 2013 - 11:08

Tu as tellement raison sur la destination phare des brasseries en Irlande, que lors d’un séjour sur place avec le collège (j’avais donc 13-14 ans comme la majorité des autres élèves), les profs nous ont emmené en visiter une..

répondre
Lucie dimanche 13 janvier 2013 - 23:04

Moi je l’ai raté lors de mon passage à Dublin, car j’ai toujours peur que ce genre d’endroits soient un peu trop attrape touristes, mais la prochaine fois pourquoi pas… En plus, j’aime beaucoup la Guinness!

répondre
Vincent mardi 15 janvier 2013 - 15:00

Je suis passé devant lors de ma dernière balade à Dublin, jamais trop été tenté par les visites de brasseries, mais je ne connaissais pas l’importance de Guiness. Enfin pour moi c’était juste une marque saupoudrée de beaucoup de marketing…
Amusant le bail de 9000 ans.

répondre
laurent @ Expatriation en Thailande dimanche 10 février 2013 - 01:23

Rien qu’en voyant le titre de l’article, je n’ai pas résisté à l’envie de “boire” tes paroles… 😉
Et ce d’autant plus que j’appréciais fortement la Guinness lorsque je résidais en Europe.

répondre

Laisser un commentaire