Décollage immédiat pour Haïti

Janvier 2010. Je viens de débuter mon tour du monde par l’Inde et la joie de ce voyage long et lent m’anime déjà. Les sourires, les rencontres, l’inconnu. Je sens que l’aventure est taillée pour moi. Le 12 janvier, quelques jours seulement après mon départ de France, de l’autre côté de la planète, un tragique tremblement de terre dévaste Haïti. Chaque destination m’évoque un fait, une histoire ou me relie à un événement de ma vie. 7 ans après ce souvenir noir, je m’envole pour Port-au-Prince et la région des Palmes pour découvrir cette terre oubliée des Caraïbes, découverte par Christophe Colomb en 1492 et autrefois appelée La perle des Antilles.

Aujourd’hui quand je pense à ce pays, dans mon imaginaire j’entrevois des rencontres, des sourires, des couleurs, une nature exceptionnelle et encore sauvage et j’entends de la musique. Dans mon imaginaire à Haïti j’entrevois avant tout la vie et des haïtiens qui n’attendent que de partager un peu de leur culture avec les gens qui auraient la curiosité de venir leur rendre visite.

Haïti à l’honneur du No Mad Festival en Juin à Cergy-Pontoise

J’ai accepté sans aucune hésitation cette invitation de Laetitia Santos de Babel Voyage et Luc Raimbault directeur de l’office du tourisme de Cergy-Pontoise à les suivre dans cette aventure unique. Les deux fondateurs du No Mad festival, qui se déroulera à Cergy Pontoise les 17 et 18 juin prochains, ont décidé cette année de mettre à l’honneur Haïti et c’est dans ce cadre-là que nous partons.

No mad festival 2017 avec Haïti à l'honneur

Nous serons accompagnés par Aurélie du blog Curieuse Voyageuse qui aura aussi la double casquette de représenter la société Evaneos qui met en relation les voyageurs avec des agents locaux et qui prône les valeurs du tourisme responsable. Je vous invite à lire son article sur sa rencontre avec Jimmy Jean-Louis, acteur international et ambassadeur officiel d’Haïti, qui replace son pays dans son contexte actuel.

La ville de Cergy Pontoise soutient la région des Palmes depuis le tremblement de terre, il est donc évident que nous allons avant tout explorer ce coin situé à l’ouest de Port au Prince. Au programme : Petit et Grand Goâve, le site écotouristique de Taïno beach, Bassin bleu, Jacmel et un peu de Port au Prince bien sûr.

Où en est le tourisme ? Le pays est-il suffisamment sécurisé pour pouvoir y prévoir ses vacances ? Quelle est la place du tourisme responsable en Haïti ? Ce seront bien sûr des questions auxquelles j’essayerai de répondre à mon retour.

Découvrir Haïti par sa littérature

Depuis quelques années, j’essaye toujours de faire connaissance avec une destination par sa littérature. Si on fait une recherche sur Haïti, on tombe très vite sur l’académicien Dany Laferrière, un haïtien qui s’est exilé à Montréal dans les années 70 et qui a écrit de nombreux livres. J’ai acheté quelques un d’entre eux dont Chronique de la dérive douce ou encore l’art presque perdu de ne rien faire. En croisant furtivement Marie-Julie Gagnon, journaliste sur avenue.ca et blogueuse sur Taxi-Brousse, elle m’a glissé à l’oreille « si tu vas en Haïti, il faut vraiment que tu lises l’Enigme du retour de Dany Laferrière, il y aborde plein de sujets dont celui de l’exil, c’est mon livre préféré de tous les temps ». Aurélie parle elle aussi de cette littérature Haïtienne sur son blog ici.

Pour ma part, je suis en pleine découverte et celle-ci me permet de me plonger dans cette nouvelle aventure par les mots et développer encore plus mon imaginaire sur le pays. Je partage ce premier texte qui parlera certainement au voyageur qui sommeille en vous.

L’art de parler à un inconnu

C’est difficile de converser avec quelqu’un
qui vous connaît autant
sans qu’il ne vous mette à vous abreuver
de ses lourds conseils d’amis.
On a l’impression d’être pour lui
un vieux livre annoté. La vie serait bien
triste s’il n’y avait pas de ces rencontres
spontanées qui arrivent n’importe où
sans crier gare durant un souper
chez des amis. Sur le quai d’une gare.
Au coin de la rue.
Et cela de débuter par un sourire
Comme par un malentendu.
On se croit, un bref moment, adversaires
pour se découvrir, pas longtemps après,
une sensibilité toute proche.
On se met à causer d’égal à égal.
Ce genre de rencontre ne commence
jamais par bonjour. On garde l’impression
d’une conversation qui a débuté bien
avant ce moment-là. On trouve un endroit
discret pour se raconter des choses qu’on a
toujours gardées secrètes pour la famille
comme pour les amis.
Puis on se quitte sans se dire au revoir.
Et c’est toujours mieux ainsi.

Dany Laferrière – L’art presque perdu de ne rien faire

Durant ce voyage en Haïti, Laetitia, Aurélie, Luc, je nous souhaite des rencontres au coin de la rue, des sourires et des partages d’égal à égal. Je nous souhaite de belles émotions, de celles qui nous donnent toujours envie de repartir ici et ailleurs et qui nous rendent le monde encore plus beau qui ne l’est déjà.

A ce soir Haïti !

P.S : je ne suis pas sûre d’être très connectée durant cette semaine. Si je trouve du wifi, je partagerai certainement quelques moments, quelques histoires et quelques photos sur Facebook et Instagram

 

Affiche de la 3ème édition du No Mad Festival à Cergy Pontoise

 

Décollage immédiat pour Haïti
5 (100%) 1 vote

Tags from the story
More from Adeline

Les temps du voyage, de l’euphorie au blues

L'autre jour j'écoutais Allo La Planète et lors de l'une des interviews...
Lire la suite

2 Commentaires

  • Quel beau projet! Je ne connaissais pas ce festival, je ne pense pas être dans les parages en juin (quand je suis de retour en région parisienne, je ne suis pas très loin de Cergy 🙂 ) mais au cas où … j’irai y faire un tour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *